Notre traversée de Florès – Bajawa & Moni

Notre traversée de Florès – Bajawa & Moni

C’est le cœur gros que nous avons quitté Repi et ses habitants. Nous continuons notre chemin sur la route Trans-Florès en direction de Bajawa.

L’île de flores est divisée en cinq provinces qui correspondent aux 5 grands groupes linguistiques et culturels. La région de Repi fait parti du pays Manggarai. Ensuite nous arrivons dans la région de Bajawa dans le pays Ngada puis le pays Lio à Ende, les Sikkanais à Maumere et les Lamaholot à Larantuka.

Nous avons traversé l’ile de Florès d’Ouest en Est.

Komodo Flores, Indonesia.

Sur la route quelques belles surprises, comme la découverte des rizières en toile d’araignée (spider web rice fields) spécifiquent à certains villages et clans de l’île. C’est un moyen utilisé par le chef de village pour partager le plus équitablement possible la rizière par famille.

  

Nous avions vu de magnifiques rizières dans le sud de la Chine mais celles-ci sont vraiment différentes et incroyables par leur forme. D’ailleurs le riz et sa culture nous aura accompagné tout au long de notre périple en Asie.

Après une traversée de territoires restés sauvages, en passant de plages aux rizières, et de volcans aux forêts à la végétation luxuriante, nous arrivons à Bajawa.

L’après-midi même nous partons à la découverte des villages NGADA. Nous visitons particulièrement Tolo Leila et Gurussina qui sont moins connus que Bena mais qui sont restés très authentiques.

 

 

 

 

 

Ces villages pratiquent une religion mêlant animisme et christianisme. Les symboles les plus visibles sont les paires de NGADHU (mâle) et BHAGA (femelle) qui trônent au milieu des villages. Chaque paire est associée à une famille du village. Les Ngadhus sont des sortes de parasols et les Bhagas représentent une maison miniature au toit de chaume. Ils pratiquent toujours des sacrifices animaux pour célébrer les moments importants (naissances, mariages …). Kler insiste pour signaler une autre particularité … C’est un peuple matrilinéaire (la propriété se transmet par les femmes).

 

La journée se termine par un bain dans une source d’eau chaude !! Relaxant … ahhhhh !!! de l’eau chaude !


  • Le Wawo Muda

Le lendemain nous partons pour notre première ascension de volcan, le Wawo Muda ( 1753 m).

Ce volcan est le dernier à avoir surgit à Florès. Son éruption en 2001, a engendré un petit Kelimutu en miniature avec des lacs de cratères de couleurs différentes.

Nous partons donc pour une petite balade matinale car nous avons décidé d’y être pour le lever du soleil. Debout à 4h00 du mat !!! Nos efforts ont été récompensés, regardez plutôt …vues sur les volcans Gunung Inerie et Ebulobo qui est toujours actif.

  


Nous avons aussi rencontré Pauline et Simon, deux Nantais que nous avions croisés au Cambodge (en décembre !). Toujours un plaisir de revoir des têtes connues. Bon retour à eux et merci pour tous ces moments échangés ensembles !!

Il est déjà temps de mettre le cap vers Moni et son célèbre Kelimutu avec ses 3 cratères colorés. Sur la route une nouvelle petite pause nous permet d’admirer un plage aux galets bleus-verts.

  • Le Kelimutu

Nous décidons de mettre toutes les chances de notre côté pour admirer ce point de vue et décidons une fois de plus de partir à 4h00 du mat à la conquête du Kelimutu. La chance est encore avec nous. C’est sous un ciel dégagé que nous découvrons à la lueur du jour les couleurs des deux premiers cratères. Le troisième … un peu plus capricieux … recouvert de brume, nous fera patienter pour nous montrer la sienne.

 

Les lacs changent régulièrement de couleur passant du bleu turquoise au vert olive et rouille, rose, noir, jaune … La dissolution de minéraux serait à l’origine des changements de couleur. Vous ne connaissez jamais la couleur des lacs quand vous y montez.

Pour les habitants, le Kelimutu est un volcan sacré et la légende veut que les âmes des morts montent vers ses lacs; celle des jeunes rejoignent la chaleur du lac turquoise, celle des anciens vers le deuxième lac plus froid et celle des méchants et démons, le lac noir.

Lors de notre ascension nous avons senti des odeurs de soufre et les guides nous expliquaient que les lacs allaient très certainement changer de couleur dans quelques jours… sans être capable de nous donner la prochaine couleur … Rose, Jaune, Noir ??

Nous reprenons la route vers Ende où nous allons passer quelques jours avant de reprendre notre vol pour Bali. Et oui, notre séjour sur l’île de Florès s’achève déjà!

Nouvelle Calédonie nous Voilà !!

Les 5 BZH


Les conseils des 5 bzh

Sur ENDE, un très bon petit restaurant qui ne paye pas de mine mais qui est tenu par un monsieur très sympathique et qui a tout compris. Il y a seulement 5 plats mais il apporte un soin tout particulier à la provenance de ses ingrédients. Sa viande et les légumes sont bio, il n’y a pas d’additifs ni de colorants dans ses plats.

Ses plats sont mijotés et la viande est très tendre et savoureuse. Il propose une boisson à base d’aloe vera et de litchi qui est très bonne mais surtout d’après lui « détoxifiante ».

Bref, après trois semaines avec notre poulet-riz, on a accueilli à bras ouvert le curry de bœuf!!

Très très bon rapport qualité prix!!

  • Sari Rasa
Adresse : Jl. Ahmad Yani, Kel. Tetandara, Ende Sel., Kabupaten Ende, Nusa Tenggara Tim.

A bientôt

Les 5 Bzh

Partagez en toute simplicité

16 réactions au sujet de « Notre traversée de Florès – Bajawa & Moni »

  1. Magique (une fois de plus !)
    Tu as bien fait de préciser que le peuple est matrilinéaire surtout que C’était la journée de la femme cette semaine 😁🤘
    Bisous à tous et à notre femme du tour du monde plus particulièrement 😙

  2. C’est magnifique, on a envie d y être . Et je suis d’accord avec Claire qu’il était important de préciser l’importance et le rôle de la femme 😉.bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *